diumenge, 27 d’abril de 2008

Sant Jordi II

"Donc, j'ai l'éternité devant moi.
Mine de rien, ça fait beaucoup.
C'est incalculable, par essence, l'infini. Les scientifiques vous l'expliquent fort bien. On comprend juste que c'est très long. Ça, ce sont les enfants qui le formulent ainsi. En tout cas, dans mon lit sous la terre, cet infini a l'allure d'une perspective effrayante."

Un garçon d'Italie, Philippe Besson